Accueil ToutesFORMULATION ET REGLEMENTATION Quelles instabilités sur mes produits cosmétiques ?

Quelles instabilités sur mes produits cosmétiques ?

de Marie Hervé-Berdys
produits cosmétiques

Des petites choses apparaissent sur vos produits cosmétiques, des gouttelettes, des cristaux s’installent sur vos sticks, du liquide en surface de votre fond de teint… Pas de panique les instabilités s’expliquent !

Les anhydres : quelles instabilités ?

 

Les formules anhydres en cosmétique : un rouge à lèvres, un gloss, un baume…contiennent le plus souvent des corps gras ayant différentes températures de fusion, dureté, élasticité, affinité, polarité… Ils sont donc sensibles au processus de fabrication et de conditionnement mais aussi à la température extérieure, aux écarts de température… Un peu comme certaines tablettes de chocolat qui peuvent blanchir en surface alors qu’elles étaient parfaites à l’achat ou comme votre huile d’olive qui a un dépôt blanchâtre au fond. Les huiles d’un rouge à lèvres peuvent sortir du réseau, le stick « transpire » de l’huile. Les cires et beurres peuvent cristalliser, on voit alors des petits cristaux blancs la plupart du temps en surface. Mais pas d’inquiétudes, il y a très peu de chance pour que des moisissures se développent dans une formule anhydre, ça peut y ressembler mais c’est bien plus souvent des cristaux.

Rien ne se crée tout se transforme !

instabilités gouttelettes

Et les émulsions ?

Des fonds de teint, des crèmes mains, des laits corporels etc sont la plupart du temps des émulsions. Une phase huileuse stabilisée dans un réseau aqueux grâce à un émulsionnant se positionnant à l’interface. On peut aussi avoir des émulsions inverses : une phase aqueuse intégrée dans une phase huileuse. On peut donc voir apparaitre une couche liquide en surface : la phase interne est en train de sortir du réseau.  Certaines matières comme des beurres, des actifs… peuvent aussi cristalliser, on observe alors des petits grains dans les produits.

De même que pour les formules anhydres, la formulation ainsi que le process de fabrication entrent en jeu.

La solution aux instabilités ? Beaucoup de paramètres entrent en jeu : de la formulation à l’utilisateur final. L’important est de détecter quand et sur quel produit est apparu ce phénomène afin d’agir au bon moment. Un protocole de stabilité bien établi ainsi que différents pilots industriels permettent d’anticiper ces problématiques et de mieux les comprendre.

Les pilotes industriels permettent d’anticiper ce type de problématique en testant différents modes opératoires, différents équipements de production. Idéalement il faut donc avoir prévu un ou plusieurs pilotes industriels pour verrouiller les paramètres sensibles. Si le temps vous manque pour trouver une solution, les sous-traitants peuvent apporter une solution rapide en vous proposant une formule stable et industrialisée.

0 commentaire

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.